Le parlement libanais approuve la culture du "haschich"


Mardi, le Parlement libanais a adopté un projet de loi autorisant la culture de cannabis (cannabis) à des fins médicales et industrielles. Lors d'une session parlementaire, le président du Parlement Nabih Berri, le bloc du Parti socialiste progressiste (9 députés) et le puissant Bloc libanais (29 députés dirigés par Gibran Bassil) ont approuvé la légalisation de la culture du cannabis.




Il y a deux ans, les autorités libanaises ont utilisé la McKinsey International Company for Administrative and Financial Consulting pour contribuer à l'élaboration d'un plan pour faire progresser l'économie libanaise, qui proposait, parmi ses articles, la culture de cannabis à des fins médicales en raison des bénéfices annuels qu'elle apporte en faveur du trésor public de l'État.

Le Liban souffre actuellement de la pire crise financière et économique de son histoire.


Et le ministre de l'Agriculture Abbas Mortada a tweeté: "Avec la ratification de la loi réglementant la culture du cannabis indien à usage médical, la Bekaa (régions) sera face à une nouvelle phase de production d'espoir et de croissance économique".


Attendu que le membre du Parti libanais des Phalanges, Elias Hanaksh, a déclaré: "Environ 23 sessions du Comité indien de législation sur le cannabis à usage médical, ce qui renforce le rôle du Liban dans les industries agricoles florissantes du monde entier, alors que nous avons un besoin urgent de garantir des importations supplémentaires pour l'État et de garantir des opportunités d'emploi pour la jeunesse libanaise."


Quant au député Ziyad Aswad, il a tweeté: "Notre Parlement a promulgué la loi la plus dangereuse du pays. Planter du cannabis ou du haschisch. Je suis définitivement contre (e) ... Félicitations à un nouveau parti pour la jeunesse libanaise avec un État faible, son système judiciaire laxiste et sa sécurité complice", selon l'agence officielle.


Les Nations Unies ont annoncé en 2017 que le Liban était le quatrième producteur de haschisch dans le monde, malgré le fait que la loi libanaise punit sa culture avec emprisonnement et amende financière.


Avant la clôture de la session, Berri a renvoyé une proposition de loi sur l'enrichissement illicite à la sous-commission chargée d'examiner le système de lois en matière d'enrichissement et de lever le secret bancaire.



Le Parlement libanais tiendra ses sessions pendant trois jours, matin et soir, au Palais de l'UNESCO dans la capitale, Beyrouth, au lieu de son siège, pour garantir la divergence sociale requise à la lumière de la pandémie du virus Corona naissant.

19 vues
  • Facebook

(uptolife24.com) participe au Programme Partenaires d’Amazon , un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr, Amazon.ca (ou tous autres sites Amazon).

Amazon et le logo Amazon sont des marques d’Amazon.com, Inc. ou de ses affiliés.